Pleins feux sur l’industrie: Mike Pincus de Kohler Power Systems sur la mise en service et l’automatisation

Aucune infrastructure n’est plus critique pour un centre de données que l’alimentation qui le maintient en ligne, et lorsque le réseau tombe en panne, ces générateurs de secours doivent être prêts instantanément. À mesure que toutes nos infrastructures deviennent plus complexes et que l’automatisation entraîne tout, ces systèmes d’alimentation doivent suivre le rythme. Aujourd’hui, nous nous entretenons avec Mike Pincus, directeur des opérations commerciales chez Kohler, un leader de l’industrie de l’alimentation des centres de données, pour en savoir plus sur la nouvelle approche innovante de la mise en service qu’il a développée. … [visitez le site pour en savoir plus]

L’organisme de réglementation indien modifie l’ordonnance mensuelle sur le paquet tarifaire de télécommunications

L’Autorité de régulation des télécommunications de l’Inde (TRAI) a ordonné que chaque fournisseur de services de télécommunications (FST) offrant au moins un « Bon de forfait », un « Bon de Tarif Spécial (STV) « et un » Bon Combiné  » renouvelable à la même date de chaque mois.

L’organisme de réglementation a noté que si la date d’un tel renouvellement n’est pas disponible dans un mois, le renouvellement sera la dernière date de ce mois.

Après mûre réflexion, l’Administration a décidé de publier l’Ordonnance de 2022 sur le “Tarif de télécom (67e modification) (02 de 2022)”, après 60 jours à compter de la date d’entrée en vigueur de la présente ordonnance.

À la suite des représentations de l’industrie, TRAI a précisé que si la même date pour un tel renouvellement n’est pas disponible dans un mois, la date de renouvellement sera la dernière date de ce mois.

Le régulateur a ajouté la clause suivante: « Chaque fournisseur de services de télécommunications doit offrir au moins un bon de forfait, un bon de tarif spécial et un bon combiné qui doit être renouvelable à la même date de chaque mois, et si la date de ce renouvellement n’est pas disponible dans un mois, la date de renouvellement sera la dernière date de ce mois. »

Par exemple, si la date de renouvellement est le 31 janvier, la prochaine date de recharge sera le 28 ou le 29 février (selon qu’il s’agit ou non d’une année bissextile), et les dates suivantes seront le 31 mars, le 30 avril, etc.

Actuellement, les FST tels que Airtel et Vodafone Idea fournissent des forfaits de recharge avec des validités de 24 jours, 28 jours, 56 jours et 84 jours, entre autres. Pour l’instant, il n’y a pas de recharge qui peut couvrir tout le mois de 30 jours ou 31 jours.

Les clients se plaignent qu’avec la validité mensuelle de 28 jours, ils doivent effectuer 13 recharges en 12 mois. Pour régler ce problème, Trai a publié une directive en janvier. TRAI a ensuite exigé que chaque entreprise de télécommunications inclue au moins un PV, un STV et un CV avec une validité de 30 jours parmi ses offres tarifaires. Maintenant, il y avait de la confusion dans le cas où la recharge se fait le 31 d’un mois et que la même date n’est pas disponible le mois suivant. Apportant des éclaircissements à ce sujet, Trai a révisé l’ordonnance maintenant.

Le régulateur des télécommunications a prévu 60 jours supplémentaires pour se conformer à la nouvelle directive.

Le plus grand opérateur de télécommunications indien, Reliance Jio, a lancé un forfait de 259 INR (3,42 USD) avec une validité d’un mois civil plus tôt cette semaine, pour aider les utilisateurs prépayés à se souvenir d’une seule date de recharge chaque mois.

PLUS D’ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER…

Les opérateurs du Bangladesh soumissionnent 1,2 milliard de dollars sur le spectre 5G

La dernière série d’enchères de spectre au Bangladesh a permis de lever 106,4 milliards de BDT (1,2 milliard de dollars américains) alors que les opérateurs cherchent à renforcer leurs offres 4G et à jeter les bases de la 5G.

Dix blocs de spectre de 10 MHz dans la bande de 2,3 GHz étaient disponibles pour les enchères, aux côtés de douze blocs de 10 MHz dans la bande de 2,6 GHz. Les licences sont valables 15 ans, les opérateurs devant payer les frais par tranches au cours des neuf prochaines années, sous réserve de rembourser 10% dans les 60 prochains jours.

Business Standard a rapporté que Grameenphone et Robi Axiata ont chacun payé environ 33,6 milliards de BDT pour acquérir 60 MHz de spectre 2,6 GHz – la détention maximale autorisée dans la bande. Banglalink et l’opérateur Public Teletalk se sont quant à eux concentrés sur la bande 2,3 GHz, le premier ayant acquis 40 MHz pour 22,4 milliards de BDT et le second obtenant une participation de 30 MHz pour 16,8 milliards de BDT.

Suite à la vente aux enchères, Grameenphone détient désormais un total de 107,4 MHz de spectre. La participation totale de Robi Axiata est juste inférieure à 104 MHz, tandis que Banglalink a 80 MHz au total et Teletalk 55,2 MHz. Environ 30 MHz de spectre n’ont pas réussi à se vendre.

Yasir Azman, PDG de Grameenphone, a déclaré: « Le renforcement de l’expérience client et l’amélioration de notre qualité de service sont des priorités importantes pour nous. Au fur et à mesure que nous déploierons le nouveau spectre, les clients bénéficieront d’une expérience 4G améliorée. »

Azman a ajouté que la coopération entre les opérateurs et le gouvernement bangladais aiderait à développer des cas d’utilisation des services 5G alors que les fournisseurs de services se préparent à tester la technologie. Teletalk a lancé le premier essai 5G du pays en décembre 2021 en partenariat avec Nokia.

Cependant, la 4G restera une technologie clé au Bangladesh, Erik Aas, PDG de Banglalink, déclarant à Business Standard: “La disponibilité de plus de spectre se traduira par une meilleure vitesse Internet et des services numériques de qualité pour les citoyens du Bangladesh. Conformément à notre objectif – la 4G pour tous, pas la 5G pour quelques – uns-nous avons l’intention d’utiliser le nouveau spectre principalement pour la 4G dans les 2-3 prochaines années.”

PLUS D’ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER…

Amphissa autorisé à acquérir une participation de partenaire

Tenez-vous au courant de toutes les dernières nouvelles, articles, mises à jour sur les événements et les produits publiés sur Developing Telecoms.
Abonnez-vous à nos newsletters hebdomadaires GRATUITES par e-mail pour les dernières informations sur les télécommunications dans les marchés en développement et émergents à l’échelle mondiale.

L’envoi occasionnel d’e-mails de tiers sur les livres blancs de l’industrie, les événements en ligne et en direct pertinents pour les abonnés nous aide à financer ce site Web et notre newsletter hebdomadaire gratuite. Nous ne vendons jamais vos données personnelles. Cliquez ici pour consulter notre politique de confidentialité.

DID sans Friction: Créer des Avantages compétitifs avec un Accès rapide aux Numéros Mondiaux

Ce point de vue de l’industrie a été rédigé par Vic Bozzo, CRO de SONOC

Les fournisseurs de plates-formes, les acteurs OTT et toute une gamme de fournisseurs de services de communication ont simplement besoin d’un accès plus rapide et intégré aux numéros mondiaux. La rapidité avec laquelle ils peuvent accéder aux stocks de numéros et les livrer de manière transparente aux clients est apparue comme un avantage concurrentiel. Aujourd’hui, la gestion de la numérotation directe (DID) accélère la prestation de services et soutient la croissance des fournisseurs de services de communication (CPaaS) et des plates-formes de communications unifiées (UC) dans le monde entier. … [visitez le site pour en savoir plus]

Airtel et Tech Mahindra vont co-développer des cas d’utilisation 5G en Inde

La multinationale indienne de services de télécommunications Bharti Airtel et sa compatriote Tech Mahindra, société de services et de conseil en technologies de l’information, ont annoncé un partenariat stratégique visant à créer et à commercialiser des solutions innovantes pour l’économie numérique indienne en réunissant leurs principales forces. Le partenariat co-développera et commercialisera des cas d’utilisation de la 5G en Inde.

Airtel et Tech Mahindra vont mettre en place un laboratoire d’innovation 5G commun pour développer des cas d’utilisation de Make in India pour les marchés indien et mondial, a déclaré Airtel dans un communiqué.

Grâce à ce partenariat, ils ont l’intention de faire émerger des réseaux privés personnalisés de niveau Entreprise, un cœur de l’économie numérique. Ces solutions se concentreront sur la combinaison du portefeuille de connectivité intégrée d’Airtel composé de réseaux mobiles prêts pour la 5G, de fibres optiques, de SDWAN et d’IoT, ainsi que des capacités d’intégration de systèmes éprouvées de Tech Mahindra.

Les sociétés se concentreraient initialement sur des segments tels que l’automobile, l’aviation, les ports, les services publics, les produits chimiques, le pétrole et le gaz et s’étendraient à d’autres industries à l’avenir, selon le communiqué.

Airtel et Tech Mahindra proposeront également des solutions sécurisées de Cloud et de réseau de diffusion de contenu (CDN) aux entreprises. Alors que les entreprises se tournent rapidement vers des plates-formes basées sur le cloud dans le cadre de leur transformation numérique, Airtel a construit un formidable portefeuille de Cloud hybride avec Airtel Cloud, Airtel IQ (CPaaS) et des offres CDN.

En outre, les deux sociétés envisageront de tirer parti de l’expertise technologique de Tech Mahindra pour soutenir Airtel dans l’ingénierie du Cloud, la mise en œuvre d’outils d’orchestration du Cloud.

Ganesh Lakshminarayanan, PDG de Bharti Airtel, a déclaré“ « Airtel et Tech Mahindra ont une vision commune de soutenir la croissance de l’écosystème numérique indien. Nous sommes ravis de nous associer à Tech Mahindra pour mettre sur le marché une gamme de solutions numériques de pointe pour les besoins émergents des entreprises. Avec des capacités technologiques éprouvées et la confiance profonde des clients dont jouissent les deux marques, nous pensons qu’il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant.”

Manish Vyas, Président, Communications, Médias et Divertissement, et PDG, Services réseau, Tech Mahindra, a déclaré“ « L’écosystème 5G ouvrira d’immenses opportunités pour les industries de tous les secteurs afin d’améliorer la productivité et l’expérience client grâce à des plateformes et des solutions de nouvelle ère alimentées numériquement. En ligne avec NXT de Tech Mahindra.Cadre NOWTM, cette collaboration est axée sur l’offre de services de nouvelle génération au marché indien en permettant la transformation via le réseau, l’ingénierie du cloud et l’expérience client.”

PLUS D’ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER…

Germany is on the right path to achieving it's future connectivity goals

Can you introduce yourself and your role? 
My name is Norbert Westfal, and I am the president of BREKO, the leading German Broadband Association, since November 2014 and the managing director of EWE Tel since 2011. I have previously worked for companies such as Mannesmann, Arcor, and Vodafone in various capacities.
In my role as BREKO president, I represent over 410 member companies (including over 225 network operators) which are responsible for 80 % of the competitive fibre deployment (FTTB/H) in Germany…

Can you introduce yourself and your role? 

My name is Norbert Westfal, and I am the president of BREKO, the leading German Broadband Association, since November 2014 and the managing director of EWE Tel since 2011. I have previously worked for companies such as Mannesmann, Arcor, and Vodafone in various capacities.

In my role as BREKO president, I represent over 410 member companies (including over 225 network operators) which are responsible for 80 % of the competitive fibre deployment (FTTB/H) in Germany. In 2020 alone, BREKO members invested around €2.9 billion, thus making a significant contribution to the nationwide roll-out of fibre and to achieving the broadband targets of the German government.

How do you think Germany’s broadband landscape will evolve in the next year or so?

The outlook for Germany’s broadband landscape, especially regarding fibre deployment, is very promising. For the first time ever, the German government included a real fibre goal in their coalition agreement. This strong political commitment is mirrored by the efforts of our alternative network operators that are deploying future-proof fibre networks on a daily basis. 

Thanks to a great amount of economically viable deployment, combined with funding in those areas where it is absolutely necessary, we are constantly moving towards our infrastructure goal of bringing fibre to at least every building in Germany. Additionally, we are also connecting more and more mobile sites to fibre networks, which shows that Germany is on the right way for achieving its future connectivity.

Where do you see the role of alternative network operators for fibre deployment in Germany?

Even more than in other European countries, alternative network operators consisting of nationwide as well as regional carriers and municipal utilities among others, are indispensable for a fast, comprehensive and sustainable fibre deployment in Germany. Three quarters of current fibre deployment is being done by alternative network operators, mostly through privately financed deployment.

To keep up this momentum, we need the right political and regulatory framework. Above all, public funding programmes must focus on areas where economically viable deployment cannot be foreseen for the next years. Furthermore, we need faster and more efficient granting procedures. And we should support those companies who offer Open Access to their newly built fibre network. They should not be forced to allow co-deployment and overbuild. 

What are you most looking forward to about Connected Germany? 

I am mostly looking forward to making new connections and having exciting discussions about Germany’s future fibre deployment during one of the first big events for over two years. I am also thrilled to share our, the alternative network operator’s view on current fibre roll-out during my opening speech of day 2 and its subsequent panel discussion and to get in touch with BREKO’s numerous member companies that will be present during Connected Germany.

FTTH/B expansion is a huge topic at this year’s Connected Germany, with sessions covering everything from network deployment and optimisation to the rapdily evolving investment and regulatory landscapes. You can hear from Norbert and the rest of our incredible speaker line-up by following the link and registering your place for Mainz next week!

AustralianSuper and Singtel consortium buy Macquarie’s Australian tower business

Back in October last year, Singtel announced that it had sold a 70% stake in its wholly owned mobile infrastructure subsidiary, Australian Tower Network (ATN), to Australia’s largest pension fund, AustralianSuper, for $1.43 billion.
ATN’s assets comprised around 2,300 mobile network towers and rooftop sites. As part of the agreement, ATN also pledged to build a further 565 new towers in the coming three years…

Back in October last year, Singtel announced that it had sold a 70% stake in its wholly owned mobile infrastructure subsidiary, Australian Tower Network (ATN), to Australia’s largest pension fund, AustralianSuper, for $1.43 billion.

ATN’s assets comprised around 2,300 mobile network towers and rooftop sites. As part of the agreement, ATN also pledged to build a further 565 new towers in the coming three years. 

Optus, Singtel’s Australian operator subsidiary, would continue to use ATN’s passive infrastructure to support their mobile services under the terms of a long-term lease agreement. 

Now, a consortium led by AustralianSuper and ATN has announced they have won an auction to purchase Macquarie’s Axicom for A$3.58 billion (US$2.68 billion).

Axicom is Australia’s largest independent mobile tower operator, operating roughly 2,000 sites in metro and outer-metro locations across Australia. Thus, following the deals conclusion, ATN will own around 4,300 towers in total. 

For comparison, Telstra’s InfraCo Towers, which became Amplitel last year, owns around 8,000 towers.

« This acquisition is a unique opportunity to scale up ATN’s operations and expand its customer base, » said Singtel Group’s Chief Corporate Officer, Lim Cheng Cheng. « It also reinforces Singtel’s commitment as a long-term investor in the Australian telecoms space. »

The purchase means that Singtel’s stake in ATN has been somewhat diluted; AustralianSuper will hold an 82% stake in ATN, with Singtel owning the remaining 18%.

Investor appetite for mobile tower infrastructure has been enormous over the past few years, with firms viewing these assets as reliable sources of steady long-term growth. Enormous deals are being made all over the world, perhaps most notable among them Cellnex’s purchase of all of CK Hutchison’s European towers in 2020 for roughly €9 billion.

For AustralianSuper, it seems that this surge of investment is highly likely to continue, with the company targeting additional digital infrastructure businesses for M&A over the coming years.

« AustralianSuper is looking to double its infrastructure portfolio over the next five years from its current A$31 billion, » said AustralianSuper’s head of infrastructure, Nik Kemp. « We believe that there will be significant growth in demand for digital infrastructure and will actively consider future opportunities in this space. »

Want to keep up to date with the latest developments in the world of telecoms? Subscriber to receive Total Telecom’s daily newsletter here

Also in the news: 
Startup Stories: We are the future of loyalty
« The introduction of 5G capabilities in real production are enabling new connected mobility services »
FCC places Russia’s Kaspersky on US security risk list